Arnaud LELLUCH (MM06), Trade Marketeur, Lancôme

Alors Arnaud, un an après, quel regard sur cette période du Master Marketing ?

 

Ca ne fait que "un an" ? J’ai l’impression que cela fait 3 ans que je suis parti. Avec du recul, je dirai que le Master est un excellent tremplin pour la vie professionnelle. Que l’on aime ou pas le programme, il faut rendre hommage à la réputation de ce master qui dépasse le milieu universitaire. J’ai vécu de très bons et de très difficiles moments durant ce master. J’avoue ne pas être un très grand fan des études mais il est tout à fait indispensable de les connaître, peut être pas d’être un expert mais de savoir et de comprendre de quoi chaque type d’étude parle.

 

Les étudiants sont toujours avides d’informations précises sur des parcours d’anciens. Pourrais-tu d’abord rappeler les grandes étapes de ton parcours ?

Mon parcours est, somme toute, classique : après avoir obtenu mon DEUG GEA puis ma MSG option Marketing, je suis parti 6 mois à l’étranger, plus précisément à Sydney. J’ai suivi là bas des cours d’anglais intensif afin de devenir bilingue... bon j’ai compris qu’il faut beaucoup plus de 6 mois pour être bilingue. Mais cette expérience, en plus d’améliorer considérablement mon anglais, m’a permis de mûrir, de m’ouvrir aux autres cultures et d’y prendre goût. Je ne me vois pas vivre en France toute ma vie.

A mon retour, j’ai réalisé un stage de 6 mois en tant que chargé d’études internationales au sein du leader mondial des études marketing, AC Nielsen. Cette société m’a ensuite engagé pour 9 mois en tant que consultant en charge de la prospection internationale.

C’est sûrement grace à cette expérience que j’ai pu intégrer le Master 204 Marketing de Paris-Dauphine.

Pour le stage d’application, L’Oréal Division Luxe France m’a alors proposé un stage de Trade Marketing sur la marque Biotherm. Anecdote intéressante pour les étudiants du Master, j’ai rencontré le recruteur durant la journée L’Oréal / Dauphine, qui est organisée dans le cadre du partenariat entre notre université et cette entreprise.

A la fin de stage, le groupe proposa de m’engager au poste de Trade Marketeur au sein de Lancôme France sur l’enseigne Sephora.

 

Peux-tu en dire plus sur ton poste actuel ? En quoi consiste-til ?

J’occupe actuellement le poste de Trade Marketeur Lancôme France pour l’enseigne Sephora. Le contenu s’apparente à un poste de chef de produit en charge d’une enseigne.

J’ai deux grandes missions : Je suis d’abord responsable de l’ensemble du marketing sur les points de vente, c’est-à-dire, le respect de la marque Lancôme, de toutes les opérations d’animation de cette marque. On peut même dire que toute la PLV des magasins Sephora est le fruit du trade Marketer Lancôme Sephora.

Sur le plan opérationnel je suis en charge du développement du Chiffre d’Affaires de Sephora, grâce à l’utilisation de moyens de promotion (PLV, Animation, Incentive,...) pour booster les écoulements de Sephora pour que leurs commandes de produits augmentent.

Je dépends directement d’un chef de groupe Trade qui dépend lui- même de la direction marketing Lancôme France. Je travaille surtout en binôme avec le Compte clé de Lancôme s’occupant de Sephora et négociant les commandes de produits.

Ma responsabilité est la garantie d’une expression cohérente de la marque Lancôme avec le reste du monde au sein de cette enseigne. C’est aussi, au quotidien, de pouvoir accélérer les ventes par de la PLV et des moyens moteurs adéquats dont je dois assurer l’ensemble de la logistique, de la création jusqu’à la livraison à Sephora.

Ce qui est passionnant, c’est que je suis positionné en tant que chef d’orchestre, à la manière d’un chef de produit marketing, au sein d’une nébuleuse regroupant les services commerciaux (Lancôme France + Sephora), les services merchandising (Lancôme France + Sephora), les services marketing (Lancôme France + Sephora), la force de vente Lancôme, la direction des achats...

 

Et au quotidien qu’est-ce que cela donne ? de la routine ? du stress  ? de l’action ?

Mes tâches quotidiennes sont : beaucoup de créativité et une pression assez continue afin de développer un maximum de PLV pour Sephora. Mais Il faut aussi vraiment être un bon organisateur vu la diversité et le nombre de taches à effectuer ou de dossiers à suivre simultanément. Il est vrai que c’est un métier stressant, mais tellement passionnant. On ne sait jamais de quoi demain sera fait !

 

Mais encore ?

Plus de détail ? Alors voici par exemple ce que j’ai fait durant ces quinze derniers jours ! De mémoire, j’ai fait fabriqué la PLV d’une animation d’un lancement de produits de soins homme, j’ai réalisé la créa du lancement d’un nouveau parfum, réalisé un présentoir pour des nouveaux batons de rouge à lèvres. J’ai été finaliser des têtes de gondole pour vendre des mascaras. J’ai commencé les tableaux pour les prévisions des testeurs, échantillons, animatrices, des cadeaux contre achat pour le podium des Champs Elysées qui démarre dans un mois. Et tout cela en pilotant mon budget, jour par jour.

... Et encore plein d’autres choses qui font de bonnes et enrichissantes journée.

 

Pourquoi as-tu choisi ce poste ?

Pour moi, le Trade c’est vraiment un service en devenir, c’est un service qui devient de plus en plus stratégique sur un marché où les distributeurs prennent le pouvoir. Je suis un bon négociateur et j’aime la négociation mais l’important n’est pas d’affronter un distributeur, Sephora ou un autre, mais bien d’arriver à travailler ensemble afin que les deux parties soient gagnantes.

 

Si tu devais éclairer la décision d’un de tes camarades, en quelques mots tu définirais ton poste comme ...

La richesse d’un quotidien qui n’est jamais le même, plein de rebondissement et beaucoup de stress. La possibilité de travailler avec un ensemble de services à la façon d’un chef de projet. Un vrai poste d’action, la capacité à faire bouger à être force de proposition afin d’exprimer le luxe à travers l’une des plus belle marque du sélectif.

 

Oui, à mon avis ce poste te ressemble bien ! Merci en tous cas du travail que tu as réalisé avec la promotion sortante sur la présentation multi-média de cette année de Master, c’était remarquable !

 

Un dernier mot peut-être pour tes camarades de promo ? Oui j’ai perdu David Braha, personne ne l’a vu ? Depuis qu’il est chez Sephora il me fuit. Un énorme clin d’œil à Kate et Sarah à qui j’ai répété toute l’année que je détestais la manière de travailler de L’Oréal... J’assume mes actes les filles.